Démocratisation des nouveaux terminaux de paiement

Les commerçants pourront bientôt permettre aux clients de saisir des codes de carte bancaire sans contact ce qui va permettre une démocratisation des smartphones et tablettes comme terminaux de paiement.

Depuis quelques année, dans les commerces de nouveaux terminaux de paiement sont apparus sur smartphones ou tablettes avec des applications d’encaissement, remplacement des appareils spécialisés proposés habituellement par les deux fournisseurs Ingenico et Verifone. Cependant, ces nouveaux terminaux représentent encore une minorité en France, dans la mesure où la principale barrière  barrière empêche leur démocratisation puisque cette fonctionnalité n’est proposée que pour les transactions inférieures à 50€.

Mais ce dernier obstacle est sur le point d’être levé en 2023 avec le déploiement massif de nouveau terminaux de paiement : « La nouvelle norme de carte bancaire FR V6 va permettre au client de payer plus de 50 € sans contact, puis de taper son code sur la tablette sans jamais avoir à insérer sa carte », résume Jean-Michel Chanavas, délégué général de Mercatel, think tank analysant les évolutions technologiques du commerce.

Quels avantages pour les commerces ?

Ce nouveau terminal de paiement apporte de nombreux avantages au distributeurs

  • Des coûts d’acquisition et d’exploitation moins élevés. Il suffit juste de payer un abonnement à une application d’abonnement via Android produit en masse.
  • Paiement plus accessible pour les petits commerces ou professions libérales en utilisant leur propre smartphone sans besoin d’acquérir un nouvel appareil
  • Offrir une meilleure expérience client
  • Réduire les files d’attente en caisse dans de grands magasins en permettant, à terme, aux employés munis de tablettes de venir encaisser les clients directement dans la queue. (expérience Carrefour, 11e arrondissement de Paris, magasin semi-automatisé)

L’expérience Carrefour Flash

Dans le 11e arrondissement de Paris, Carrefour a testé cette technologie dans un magasin semi-automatisé, le Carrefour Flash faisant office de laboratoire pour le distributeur. « Pour offrir une meilleure expérience à ses clients, tout en maîtrisant ses coûts, Carrefour doit garder le contrôle sur l’encaissement et sur le paiement », ambitionne Nicolas Safis, directeur de l’innovation chez Carrefour. Market Pay, sa filiale de paiement, a développé PayWish, une application d’encaissement qui a été implantée dans le point de vente. L’enseigne compte tester cette technologie jusqu’à fin 2022 afin de s’assurer  de sa compréhension et de son adoption par les clients, avant de décider ou non de la déployer à grande échelle.

Source : LSA Conso

 

 

Vous voulez découvrir plus d’actualités ?
👉Rendez-vous sur notre page Actualités 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée Champs requis marqués avec *

Poster commentaire